Voyager 13.10 – Une dérivée de Xubuntu qui a du chien

Cette semaine a été plus que calme (et c’est un horrible euphémisme), mais il y a des choses qui bougent encore. Serait-ce la sortie récente de Cubuntu 13.10, qui vous permet de permuter à chaud entre différents environnements, ou de profiter de Cinnamon sur une base Ubuntu. Mais c’est suffisamment bien expliqué dans l’étable de la vache libre. Non, aujourd’hui, une petite distribution qui me tient à cœur, Voyager 13.10.

Live Voyager est une distribution qui se base sur Xubuntu 13.10 Saucy Salamander, nous avons donc à la fois une base solide et légère, avec la robustesse d’Ubuntu et la rapidité de l’environnement Xfce. Mais plus qu’une simple personnalisation de Xfce, Voyager a sa propre identité, tout d’abord identifiée par ses thèmes.

Le thème par défaut allie bleu, gris, noir, avec de icônes monochromes de toute beauté.

Mais ne croyez pas être obligés de vous y cantonner ! Voyager arrive avec une flopée de thèmes, tous dans le même esprit, à peu près, et la même esthétique, mais chacun avec ses différences. Il vous suffit d’utiliser l’outil de configuration dédié de Voyager, à savoir Voyager Wall. Et cela nous amène au second point, la configuration.

Plusieurs outils sont dédiés à la configuration dans Xfce, mais Voyager dispose d’outils simplissimes, accessibles par simple clic droit sur le bureau.

Voyager Box, qui permet de configurer, assez rapidement, quelques paramètres, tels que la Sauvegarde, la Restauration, la Sécurité. On notera au passage la présence d’un petit outil similaire à After Install, qui permet d’installer et de désinstaller des programmes faisant partie d’une liste préétablie.

Il y a aussi Voyager Wall, qui s’occupe de la partie visuelle, disons, de Voyager. Vous pouvez avoir un fond d’écran différent pour chaque espace de travail, et c’est par là, disais-je tout à l’heure, que les thèmes sont modifiés.

Nous avons enfin Conky Control, qui permet d’ajouter ou de supprimer les Conky, ces petits gadgets qui se placent sur le bureau au gré de vos envies.

Au niveau des applications fournies, nous avons déjà toute la base Xfce (Thunar, Catfish, Orage…), mais aussi VLC, Clementine, Pidgin, Gimp, Darktable, Minitube (un lecteur Youtube), et Freetux TV (qui permet de regarder la TV depuis Internet).

Voyager embarque deux lanceurs d’applications, celui par défaut d’Xfce, et Slingcold.

Le dock utilisé est Plank, celui du projet Elementary. Bref, vous l’aurez compris, Voyager n’a presque pas de limites niveau configuration, en plus d’être simple et esthétique (d’autant plus que la présentation ci-dessus n’est même pas exhaustive). Si je ne l’installe pas maintenant, car le cycle de la 14.04 risque d’être intéressant, lorsque la Live Voyager 14.04 sortira, je me ruerai dessus.

Pour installer Voyager, téléchargez cette distribution ici. À l’heure où j’écris cet article, seule la version en 64 bits est disponible, mais arrivera incessamment sous peu, et dans les délais les plus brefs.

Sur ces propos dithyrambiques, à bientôt.

3 Comments

  1. Pingback: Bonne année 2014 ! | Tech&Tux

Laisser un commentaire - Nous y répondrons dans l'allégresse la plus totale

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s