Ubuntu – Changez-moi ce mode de développement !

Le cycle de développement d’Ubuntu est très simple à comprendre. Une nouvelle version sort tous les 6 mois, et est numérotée selon sa date de sortie, les deux premiers chiffres donnant l’année, et les deux derniers le mois (ainsi, la 13.10, qui sort demain, est appelée ainsi parce que nous sommes en 2013 -si, si-  et parce que nous sommes en octobre, dixième mois de l’année). Dans les mots, ça sonne bien, mais la flopée de petits inconvénients me fait tiquer.

Appuyons-nous sur les versions d’Ubuntu sorties récemment, ainsi que leur cycle de développement, à partir de la 12.04, une LTS en bonne et due forme, solide, et disposant de la version 5 de l’interface Unity. Six mois plus tard, nous avons eu la 12.10, qui nous apportait quelques nouveautés, telles un mode de preview dans le dash, et, en grandes pompes, les fameuses webapps, une intégration des services web directement dans Ubuntu. Ainsi, l’on pouvait mettre des vidéos YouTube en pause directement depuis le menu du son. Youpi. Mais, malheureusement, j’ai pu constater que cette idée, géniale sur le papier, ne se mettait que rarement en œuvre, étant donné le manque de finalisation de la chose. Et c’est là tout le problème. En six mois, le temps manque beaucoup pour à la fois apporter et stabiliser des nouveautés.

C’est ainsi qu’on se retrouve avec des versions d’Ubuntu qui se suivent sans vraiment en apporter (la 13.04 en est un parfait exemple). Si Canonical a décidé, ces derniers temps, de parfois retarder l’intégration de nouveautés dans le système parce que pas assez stables, ce n’est pas un hasard. Les smartscopes de la 13.10 étaient censées arriver dans la 13.04, et Mir, le nouveau gestionnaire graphique, ne sera pas intégré dans la 13.10, comme c’était prévu à l’origine.

Pourtant, les développeurs d’Ubuntu abattent un boulot extraordinaire. Lorsque je vois l’évolution de cette distribution, j’applaudis à deux mains. Mais, honnêtement, je ne pense pas qu’il soit possible d’accoucher en six mois, d’une véritable nouvelle version d’Ubuntu. On a une logithèque mise à jour et des bibliothèques renouvelées, point. Par contre, entre deux LTS, on voit vraiment de grandes différences.

Ainsi, l’idée de ne sortir que des LTS et d’être en rolling release le reste du temps (soit en développement continu) avait été envisagée lors du cycle de développement de la 13.04, sans être adoptée. Je reste convaincu que c’est la meilleure solution envisageable pour avoir, à chaque version stable, de vraies nouveautés et un système qui tient la route, que l’on aie pas à choisir entre nouveautés et stabilité.

Laisser un commentaire - Nous y répondrons dans l'allégresse la plus totale

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s