« The last of us » et l’évolution du jeu de zombie

Salut à tous, pour mon premier article sur ce blog je vais vous parler d’un sujet que j’affectionne beaucoup : Le poney !!! Cet animal qui est la monture préférée des nains est connu pour  … attendez … euh, ok ce n’est pas le bon sujet… voilà, donc je disais… un sujet que j’affectionne beaucoup : les jeux vidéos, et ici plus précisément les jeux de zombies !

Qui dit jeux de zombies en cet été 2013 veut forcément dire The last of us, devenu l’un des meilleurs jeux de cette année (voire le meilleur selon certains) ; alors cet article portera donc en partie sur ce jeu mais ne sera ni un test ni un avis (en effet, il y en a déjà des dizaines de disponibles sur le net, et de très bons –ici– ou –-, et il n’y a aucun intérêt à en écrire un de plus surtout que j’ai la flemme) mais sera plus une analyse de l’évolution du jeu de zombie depuis ses débuts jusqu’ici et la place ainsi que l’impact de jeux comme The last of us sur ce genre. Pour écrire cet article, je me base sur mes expériences personnelles de joueur et mes opinions sur le sujet donc si vous n’êtes pas d’accord n’hésitez pas à commenter et à donner votre avis.

Commençons par le commencement …

Les premiers jeux contenant des morts-vivants font leur apparition à partir de 1980 mais c’est Zombi édité par Ubi Soft en 1986 sur Amstrad CPC en Europe qui marque l’entrée fracassante du zombie dans les Jeux Vidéos avec, bien sûr, le précurseur de ce genre : le premier des Resident Evil, sorti sur PlayStation en 1996 (retenez tout, vous avez une interro là-dessus demain).

Ces premiers jeux de zombies que je qualifierais de première génération étaient avant tout des « Survival Horror ». En effet, ils étaient beaucoup moins axés « action » que les jeux de zombies d’aujourd’hui et faisaient vraiment peur : les capacités techniques de l’époque étant beaucoup plus limitées, leur gameplay donc moins basé sur du « massacre de zombie à la chaîne ». On commençait le jeu avec des armes très simples et peu efficaces (si vous avez joué avec Chris dans Resident Evil 1, vous savez que tuer un zombie au couteau c’est chaud ^^’) mais en plus le peu de munitions (une dizaine de balles de pistolet dans Alone in the Dark … pas vraiment un jeu de zombies) additionné au fait que la visée laissait à désirer faisait que vous réfléchissiez avant d’utiliser votre arme (ça donnait aussi des scènes assez stressantes où l’on se retrouvait avec 2 balles dans notre arme à chercher un point de sauvegarde ). Ensuite, le système de chargement présent entre autres dans Resident Evil 1 et 2 (arg … pourquoi cette porte s’ouvre aussi lentement et c’est quoi ce bruitO_o … il y a quoi derrière !!!) et les graphismes sombres mettaient en place une atmosphère assez étouffante.

Fucking door…

Et aujourd’hui alors ?

À partir du début des années 2000, les améliorations techniques des consoles ont permis l’apparition de jeux de zombies de seconde génération. Cette seconde génération contient des types de jeux de zombies très différents puisqu’elle s’étale sur une durée plus longue et je parlerais donc des jeux rentrant dans « la norme » (et pas des exceptions du style Hordes ou Plants vs Zombies). Cette nouvelle génération est celle qui a mis le « jeu de zombie » comme un genre à part, situé entre le « survival horror » et le « beat’em all » : il suffit de comparer un Silent Hill avec un Left 4 Dead et un Resident Evil avec un God of War pour se rendre compte que les jeux de zombies actuels ne sont dans aucun de ces deux genres mais plutôt « à cheval » sur eux (ou à poney, remarquez). En effet, cette génération garde l’envie de faire peur des premiers jeux mais grâce aux nouvelles performances des consoles et des ordinateurs, elle n’a plus le même gameplay.

Ces nouveaux jeux comme Left 4 Dead sont, en effet, beaucoup moins « survival » que les premiers Resident Evil : des armes beaucoup plus dangereuses avec un système de munitions moins strict et beaucoup plus de bastons que d’exploration silencieuse en essayant d’éviter les morts. Ces nouveaux jeux marquent aussi l’apparition de nouveaux zombies comme le « running » zombie (Il court, il court le zombie…) ou encore d’immenses monstres n’ayant plus aucun rapport avec les zombies de Romero.

C’est un zombie, ça ??

Mais l’horreur reste quand même présente, car si on a des armes plus dévastatrices, les zombies sont plus nombreux (on n’est plus à deux pauvres zombies dans une pièce d’un manoir de Raccoon city) et ils sont plus dangereux, les graphismes beaucoup plus réalistes et donc flippants ainsi que des scénarios qui paraissent « réalisables » (méfiez-vous des sociétés avec un logo de parapluie surtout s’ils font dans les armes chimiques).

On voit aussi apparaître les zombies dans des jeux de FPS comme dans les Call Of Duty avec Black Ops ou World at War. En clair, les zombies de ces jeux sont devenus plus des cibles de divers types et formes à massacrer par dizaines que des monstres qu’on prie pour ne pas rencontrer derrière une porte.

The last of us ou le premier d’entre eux?

Alors déjà pour ceux qui viendraient d’une autre planète d’une autre galaxie, enfermés par des extraterrestres intégristes, The last of us est un jeu développé par Naughty Dog (les gars très compétents qui ont fait Uncharted) sorti en tant qu’exclusivité PS3 et, sorti dans le monde en juin 2013. Son succès a été immédiat, gagnant des prix comme celui de « Best of E3 ». Mais que vient faire The Last Of Us là-dedans ?

Si on analyse bien ce jeu, on se rend compte qu’il est différent des jeux de seconde génération cités ci-dessus, voilà ce qu’il vient faire là ! Déjà le scénario, sur le côté « épidémie qui ravage la planète » on est d’accord, ça ne diffère pas tant que ça des autres jeux (et heureusement sinon ce ne serait pas un jeu de zombie xD) encore que son scénario y inclut un « élément déclencheur réel »: le champignon responsable de l’épidémie existe réellement et attaque vraiment le cerveau, mais celui des insectes seulement, et le vrai changement par-rapport aux autres grands standards comme Resident Evil réside dans le fait que l’histoire se déroule longtemps après l’épidémie ! Et là est l’originalité car comme dans le livre World War Z de Max Brooks cela nous permet de voir l’ampleur des dégâts, comment la vie des survivants a continué, les changements, etc… et c’est grâce à cela que des éléments apparaissent dans The Last Of Us et pas dans les autres jeux. En effet, le fait de voir le monde 20 ans après avec de très bons graphismes (la PS3 a toujours une très bonne qualité au niveau du rendu visuel), change l’atmosphère du jeu : elle n’est pas sombre et étouffante (elle sait l’être par moment) mais on voit ce nouveau monde où la nature a repris ses droits avec un certain émerveillement (on en oublierait presque qu’on joue à un jeu de zombie) et avec nostalgie. Ceci accroît encore plus le plus important changement que TLOU contient : LES SENTIMENTS.

Tlou : La cinématique de fin juste énorme…

Dans ce jeu, en effet, on en prend plein la tête (les yeux, les oreilles, parfois le nez) avec Ellie et Joel, et on n’avait vraiment pas connu ça avant : un jeu de zombies qui au lieu de se concentrer sur les zombies, est axé sur les personnages et leur émotions, ça change : c’est une mode qui est arrivée avec la série The Walking Dead qui montrait comment les personnages font face à cette catastrophe. En plus de cela dans TLOU, au niveau gameplay, on retrouve des éléments de « survival » comme la possibilité de craft des objets, des munitions, des armes (quand je dis possibilité en fait c’est obligation si on veut bien avancer dans le jeu sans problème) à partir d’éléments récupérés pendant le jeu. Et un mode multijoueurs propre au FPS (Deathmatch, etc…) qu’on n’avait pas réellement déjà vu dans un jeu de zombies.

En conclusion, The Last of us reprend les bases du jeu de zombie de 2e génération en y ajoutant à la fois une partie « survival » des jeux de 1ere génération et des spécificités qui lui sont propres comme un suivi des émotions des personnages ! Au vu du succès reçu par ce jeu et par The Walking Dead, on peut se demander si un nouveau type de jeux de zombies n’est pas en train de voir le jour ou est-ce que The last of us n’est qu’un jeu original de plus ? En tout cas ce qui est sûr, c’est que des suites en sont prévues.

Laisser un commentaire - Nous y répondrons dans l'allégresse la plus totale

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s